Accueil des migrants: le témoignage de Julian

Julian, à droite au premier rang avec sa famille et leur famille d'accueil.

Julian, à droite au premier rang avec sa famille et leur famille d’accueil.

« Je viens d’Irak et je suis catholique. Je suis en France depuis un an et demi environ. La chose la plus difficile, c’était de quitter ma famille et mon pays, de ne plus voir mes amis. Ce n’est pas facile non plus de commencer à vivre dans un autre pays avec une culture différente. Apprendre la langue française est un défi, parce que je ne parlais pas un mot de français, et il faut travailler tous les jours pour progresser. Mais j’étais accompagné par des amis, qui m’ont aidé avec les démarches administratives, à apprendre la langue française et à m’intégrer dans la société.

Je suis allé à Paray-le-Monial pour la première fois en 2017 avec ma mère, ma sœur et la famille qui nous a accueillis en France. J’ai bien aimé parce que j’ai rencontré des jeunes super sympa et j’ai passé des moments  conviviaux. J’ai envie d’y retourner pour me rapprocher de Jésus. La prochaine  fois, j’espère être Capitaine, c’est -à-dire m’occuper de jeunes. J’aime leurs activités car c’est dynamique.

Depuis novembre, je vais au groupe de prière  de la paroisse de la Sainte-Trinité à Paris (JET). C’est un groupe pour les jeunes de 18 à 25 ans. Là, je peux adorer, rencontrer des jeunes, prier et connaître un peu mieux la Bible. Je suis aussi parti en week-end avec le groupe de prière au Mont-Saint-Michel et sur les plage du débarquement. J’ai aimé parce qu’on a beaucoup marché, même si c’était sous la pluie. J’ai aussi rencontré des Français qui parlaient un peu arabe et ça m’a plu. Les paysages étaient très beaux. J’ai apprécié les temps dans le bus, quand on parlait entre voisins; on a chanté aussi. »

Julian, 22 ans