Couples. Une école pour les amoureux!

La paroisse Saint-Nicolas-des-Champs à Paris accueille chaque année 50 couples pour un parcours de réflexion sur leur projet de vie commune. L’Ecole de Vie conjugale : un exemple à suivre !

Par Claire Villemain
Photo: capture d’écran « Le Jour du Seigneur »

Depuis 15 ans, l’Ecole de vie conjugale (EVC) ne désemplit pas. Sa particularité : la majorité de ces couples sont concubins, parfois déjà parents, souvent loin de l’Eglise. Et ils ne pensent pas encore au mariage. « Depuis le départ, nous tenons à garder les portes de la paroisse grandes ouvertes, assure Aline Besson, responsable de l’EVC depuis 5 ans avec Hubert, son mari. Et à chaque cycle, les fruits sont abondants. »

Un parcours pédagogique
Au cours des 10 soirées que compte l’EVC, les thèmes abordés s’enchainent avec logique et pédagogie : qu’est-ce que l’amour, la liberté, la Genèse, la communication, la prière, le pardon, l’harmonie affective et sexuelle, la fécondité, le bonheur, la confiance, la fidélité, l’équilibre de vie, le sacrement du mariage. « La soirée sur la liberté est un moment clé, affirme Aline. D’ailleurs, quelques uns arrêtent là leur chemin… preuve qu’il s’agit bien d’un pilier fondamental dans la vie à deux. »  Autre moment fort : le week-end à Montligeon. « Nous partons dans un sanctuaire, et vu le profil de nos couples, c’est un vrai pari ! Après un enseignement sur la communication, nous leur proposons un bon dîner en tête à tête avec un exercice d’écoute active. Le dimanche est plus spirituel, avec un topo sur la prière et une démarche de couple à la chapelle. À chaque fois, ce week-end est pour eux une étape déterminante. »

L’occasion d’une rencontre avec Dieu
L’EVC, une démarche pour son couple, mais aussi avec l’Eglise. « En toquant à Saint-Nicolas, ils savent où ils mettent les pieds, précise Aline Besson. On ne triche pas, et comme souvent, le témoignage personnel appuie notre crédibilité. » Et les Besson savent de quoi ils parlent puisqu’ils sont, eux aussi, passés par ces étapes. Hubert avait une fille lorsqu’il a rencontré Aline. Après une forte conversion personnelle, ils se sont engagés dans le mariage. « Les couples sont également touchés par le fait que notre parole soit unifiée, témoigne le père Cédric Burgun, aumônier de l’école. Notre équipe est composée de couples qui ne se cantonnent pas aux affaires de communication et de sexualité, et d’un prêtre qui n’est pas seulement là pour parler de la prière. » Le père Cédric n’hésite pas non plus à s’inviter chez les couples. L’occasion pour lui d’écouter, mais aussi d’apporter son témoignage et de faire le point sur les changements que l’EVC a opérée en eux. « Le concubinage est un non-choix, c’est pourquoi je les invite à réfléchir à la décision qu’ils prendront pour la suite. » Pour certains ce sera un retour à la messe dominicale ; pour d’autres l’engagement dans des services paroissiaux comme le petit-déjeuner offert aux pauvres ; pour d’autres enfin, une préparation au mariage accompagnée par un prêtre.

Ecole de Vie Conjugale
Paroisse Saint-Nicolas-des-Champs

49 rue de Turbigo – Paris 3e
evc@asaintnicolas.com
01 42 72 92 54

Il l’a dit
« Il faut le dire aux jeunes couples : il n’est pas facile d’emprunter cette route [du mariage, ndlr], mais elle est si belle, cette route. Si belle. Il faut le leur dire ! »
Pape François, 25 octobre 2013
« Nous demandons au Seigneur que tous ceux qui s’approchent de l’Eglise trouvent les portes ouvertes pour rencontrer cet amour de Jésus. »
Pape François, 25 mai 2013

 

Repères

En France
Depuis mars 2012, un nouveau groupe de travail a été créé au sein de la Conférence des évêques de France. Constitué d’évêques et d’experts, le groupe « Proposer les sacrements de l’initiation chrétienne et préparer au mariage dans le contexte de la nouvelle évangélisation » est présidé par Mgr Jacques Benoit-Gonnin, évêque de Beauvais. Celui-ci déclarait en particulier : « Les couples doivent être accueillis et rejoints tels qu’ils sont. »

Synode
Du 5 au 19 octobre 2014, un Synode rassemblera des évêques du monde entier sur la question des défis pastoraux de la famille dans le contexte de l’évangélisation. Le pape François a voulu demander directement aux catholiques de s’exprimer à travers un questionnaire de neuf grandes questions divisées en 39 sous-questions. Parmi elles, celles liées à certaines situations matrimoniales, comme le concubinage : « Le concubinage ad experimentum est-il une réalité pastorale importante dans votre Église particulière? À quel pourcentage pourrait-on l’estimer numériquement? Existe-t-il des unions libres, sans reconnaissance aucune, ni religieuse ni civile? Y-a-t-il des données statistiques sûres? » Ce synode cherchera donc à apporter des réponses pastorales, l’Eglise manifestant ainsi son désir d’accompagner les couples à partir de leurs situations particulières.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>