Paroisses. Osez repartir de la croix de Jésus Christ!

Elle est « scandale pour les juifs et folie pour les païens » nous dit l’apôtre Paul. Et pourtant… crucial pour les chrétiens!

Alors… Et si nous repartions de la Croix pour annoncer la Bonne nouvelle du Salut? Cela va à contre-courant, demande un peu d’audace mais croyons, c’est une annonce qui porte du fruit! Le père Eric Jacquinet en est convaincu et l’a lui-même expérimenté. Retrouvez tous les mois sa chronique dans Ilestvivant!

Lors de mes visites à domicile, j’ai souvent été surpris de l’absence de croix sur les murs, y compris chez les fidèles les plus pieux. Une famille portugaise était fière de me montrer la reproduction de Notre-Dame de Fatima. Mais quand j’ai demandé s’ils avaient une croix, ma question a provoqué une certaine gêne : « On n’aime pas bien avoir une croix dans notre maison. »

A l’approche du dimanche des Rameaux, je me suis demandé où les nombreux participants pourraient mettre leur branche de buis béni. J’ai donc décidé d’acheter 300 croix. A la fin de la messe, j’en ai offert une à chaque famille, leur demandant de la mettre à l’honneur dans leur maison pour y apposer le rameau béni.

Je suis très marqué par l’impact de la croix offerte par Jean Paul II aux jeunes du monde entier il y a 30 ans. Nombreux sont ceux qui ont été touchés, en la vénérant. Des souffrances et des deuils ont trouvé là une consolation. Des pardons ont été donnés et reçus. Des chemins se sont ouverts. Des questions ont trouvé une réponse et des vocations se sont éclairées.

De même, on sait l’importance des chemins de croix durant le carême. Comme est belle aussi, la vénération de la croix le Vendredi Saint !

Aussi je m’interroge : la croix a-t-elle une place suffisante dans mon ministère ? Saint Paul disait à la communauté de Corinthe : « Je n’ai voulu connaître parmi vous que Jésus Christ et Jésus Christ crucifié » (1 Co 2, 2) et aux Galates : « Que la Croix du Christ soit ma seule fierté ! » (Ga 6, 14)

Au sortir de la messe dominicale, il m’arrive de demander : avions-nous conscience de célébrer le mystère de la croix du Christ ? On parle de bien des choses, mais nous savions-nous en présence du sacrifice du Christ qui nous sauve et nous donne la vie ? Je constate d’ailleurs que le crucifix a souvent disparu de l’aménagement liturgique de nos églises. Jadis il trônait sur l’autel majeur pour que tous les regards y convergent. De plus le prédicateur  en avait un en face de la chaire pour ne pas oublier d’annoncer le mystère central de notre foi.

Dans la catéchèse, nous aimons parler de l’amour infini de Dieu pour chacun de nous. Mais conduisons-nous les enfants et les adultes à découvrir cet amour au pied de la Croix ?

Quand nous préparons les parents au baptême de leur enfant, parlons-nous de la Croix ? Leur enfant va pourtant être mis au tombeau avec le Christ pour ressusciter avec lui (cf. Rm 6, 4 ; Col 2, 12)

Quand nous préparons les couples au mariage, leur parlons-nous de la Croix ? Leur amour sera pourtant configuré à celui de Jésus en croix, pour qu’ils puissent s’aimer avec la même mesure.

Pour être féconde, notre mission ne doit-elle pas repartir toujours de la croix du Seigneur et y aboutir ?

Quelques idées

Aménagement liturgique de nos églises : mettre une grande et belle croix au centre de l’espace liturgique. Et en mettre une petite sur l’autel, pour le prêtre.

Bénédiction des maisons : profiter de toutes les occasions pour bénir les maisons. La préparation des baptêmes, des premières communions et des mariages peuvent être de bonnes opportunités pour aller dans les familles et proposer de bénir les maisons. A cette occasion, il est prévu par le rituel qu’une croix soit apposée dans une des pièces et acclamée.

Chemin de croix : durant les vendredis de carême, il est beau de prévoir un chemin de croix dans les rues du quartier.

Préparation aux sacrements : dans les rencontres de catéchèses, il est important de faire une catéchèse sur la passion du Christ, comme source de notre salut.

Célébrations de baptême, première communion, professions de foi, confirmation : pourquoi ne pas offrir une croix à tous ceux qui reçoivent un sacrement de l’initiation chrétienne ou font leur profession de foi ? Ce pourrait être un cadeau de la communauté chrétienne, remis par le parrain ou la marraine.

Célébrations de mariage : le rituel propose que la communauté chrétienne offre un crucifix au nouveau couple et prévoit même une prière pour accompagner ce geste. A utiliser !

Accompagnement des personnes en souffrance : les personnes en souffrances physique (malades, handicapées, âgées) ou bien en souffrance morale (divorcées, couples en difficulté, personne en échec professionnel, etc.) ont besoin d’être amenées au pied de la croix, pour des temps de prière simples et de méditation de la Passion. On peut proposer à chacun de lire à tour de rôle un extrait de la Passion et d’en faire une prière. C’est souvent source de grandes grâces !

PÈRE ERIC JACQUINET

Eric Jacquinet est un prêtre du diocèse de Lyon, membre de la Communauté de l’Emmanuel, responsable de la section jeunes du Conseil Pontifical pour les laïcs.
Il a cosigné Frappez et l’on vous ouvrira (Editions de l’Emmanuel, 2011)
Son blog:  http://eric.jacquinet.over-blog.com/

Leave a Reply