Bretagne : la Miséricorde s’expose!

Ane

Marine de Villepin, photographe, est à l’initiative d’une exposition sur le thème de la Miséricorde. Récit d’une aventure qui l’a largement dépassée…

« Septembre 2015.

Tout fraîchement arrivée à Brest, j’ai envie d’organiser une exposition collective cette année, dans l’idée de créer une émulation, et de rencontrer d’autres artistes. Après avoir lancé quelques mails à mes contacts, une dizaine me répondent favorablement. Nous avons donc les artistes, reste à trouver ensemble un thème…

Deux jours avant la première réunion, le P. Fabrice Douérin me dit que ce serait une bonne idée de lancer une expo sur la Miséricorde, en nous appuyant sur la bulle d’indiction de l’année jubilaire qui nous est donnée par le Pape François…

Je crois qu’à partir de ce moment là, l’Esprit Saint s’est mis à souffler dans les voiles de notre projet !

Je propose ce thème aux artistes réunis eux jours plus tard. Après une petite hésitation (comment représenter la Miséricorde, impossible ou presque…), ils acceptent de relever le défi, et ce projet d’exposition prend une tournure d’évangélisation. La question n’est plus simplement « Comment représenter la Miséricorde ? » Mais « pourquoi la Miséricorde me touche t-elle ? » « Comment est ce que je me sens appelé(e) à la vivre ? et comment en témoigner ? » « Comment parler de la tendresse infinie de Dieu » « Comment toucher les gens qui viendront ? »

Le choix d’un lieu d’exposition hors de l’Église, nous paraît être une évidence, pour aller « aux périphéries », et Benoît Moreau le propriétaire de la crêperie des Goélettes accepte rapidement d’accueillir notre expo, nous faisant entièrement confiance.

Octobre 2015 à mai 2016.

Nous nous retrouvons une fois par mois.

La première fois pour partager quelles sont les phrases de la bulle d’indiction qui nous touchent particulièrement et nous serviront de point de départ et d’inspiration.

Puis pour avancer ensemble, échanger sur nos difficultés, s’inspirer du travail des autres. Nous sommes 10 artistes, la plupart amateurs. Alexis Garnier sculpte, Jehanne Nguyen (auteur de Violette, aux éditions Quasar) et Armand Calvez écrivent, Marie B, Alice Casanova, Caroline Couzineau, Thierry Weulersse, et le Père Jean-Michel Rous (Aumônier de Marine) peignent, le groupe Jubilate Pop Louange compose, et je travaille sur deux séries de photos.

Mai 2016.

Le fruit de notre travail est là, et l’exposition se concrétise : 33 œuvres (musique, écriture, peinture, sculpture et photographie) qui éclairent chacune une facette de la Miséricorde, et qui invitent à méditer sur la tendresse infinie de Dieu pour chaque homme !

C’est aussi le mois de la communication qui se met en place localement, et des questions pratiques d’organisation…

6 juin 2016.

Jour-J ! Le vernissage a lieu aux Goélettes, en présence de Mgr Dognin, évêque de Quimper, et d’une centaine d’invités.

Dès cette soirée d’inauguration, deux propositions nous sont faites pour que l’exposition tourne dans deux autres endroits du Diocèse.

Nous organisons deux soirées pour les enfants et leurs parents, proposant une présentation ludique de l’exposition, un topo adapté sur la Miséricorde, un petit atelier d’écriture, puis un dîner (crêpes !) convivial.

Des permanences sont également proposées chaque samedi pour venir à la rencontre des artistes. La prochaine a lieu le 25 juin de 15h à 17h. »

L’exposition est visible à la crêperie des Goélettes (9 rue de la porte – 29200 BREST) jusqu’au 7 juillet aux horaires d’ouverture.
En suivant ce lien http://expomisericorde.tumblr.com/ vous avez accès à toutes les œuvres et à leurs explications.

Expo_Misericorde

Marine de Villepin

Photographe depuis 5 ans, mariée et mère de cinq enfants, Marine cherche à promouvoir une vision de l’homme respectueuse de sa dignité et une réflexion sur le beau et le bien, dans sa pratique artistique.

La Miséricorde lui est apparue comme une thématique en cohérence avec son travail, avec sa foi, et comme un moyen incroyable de parler de Dieu: «  Ce qui me touche dans la Miséricorde de Dieu, c’est son regard bienveillant posé sur chaque homme, qui le restaure dans sa dignité. Qui ne voudrait pas être regardé de cette façon… ? »

Et puisque la Miséricorde ce n’est pas un concept compliqué, mais avant tout des actes que nous pouvons poser, j’ai décider de mettre en vente les deux séries de cette exposition, dans la limite de 10 exemplaires signés et numérotés, au profit de 2 associations qui mettent en place des actions de miséricorde.

– Lazare

– La maison de Marthe et Marie »

60% du prix d’achat d’une photographie sera reversé à l’une de ces deux associations (choisie par l’acquéreur), les 40 % restant servant à couvrir les frais d’impression. A titre indicatif, les photos de la série « Notre histoire » sont en vente au prix de 75 euros, et celles de la série « Que nos mains serrent leurs mains » au prix de 50 euros.

 

Quelques fioretti autour de l’exposition

« Peindre, c’est donner à sa toile de l’émotion, du sentiment, du souvenir, de la couleur. Quelle fut ma surprise  quand ce fut la toile qui s’est révélée à moi ! “Ce que tu peins aujourd’hui, l’as-tu fait aujourd’hui ?” Je revenais de chez le boulanger un matin et j’ai raté l’occasion de me faire proche : une jeune fille qui derrière le prétexte d’une cigarette, me demandait autre chose. Je le sais. J’ai détourné le regard et répondu durement (elle m’embête j’ai autre chose à faire). Et devant cette toile où j’étais supposée trouver comment y mettre un degré infini d’Amour, j’ai compris que je pouvais aussi y mettre l’infini de mes indélicatesses. Peut-on imaginer et peindre ce nombre de petitesses ? Un vrai défi pour un peintre amateur ! » Caroline C

Je pourrais dire qu’en participant à l’expo, en prenant mes pinceaux, je me suis rendue compte que je pouvais autant représenter l’infini de ma petitesse autant que l’infini de l’Amour de Dieu. C’est comme un jeu d’ombre et de lumière : l’une ne peut se voir que par rapport à l’autre. Et je me suis sentie rejointe dans mon péché, et pardonnée.

« Participer à cette exposition m’a permis de réfléchir à la manière dont des gestes ordinaires, du quotidien, peuvent, avec un peu d’amour, devenir des œuvres de Miséricorde. » Alice

« Les photos et les textes ainsi que des peintures m’ont touchés car cela m’a encore une fois montré à quel point la miséricorde doit se vivre dans notre quotidien , dans notre regard, notre pensée, nos ressentis… auprès de notre prochain. Pas besoin d’aller bien loin pour cela…  » Marie

 » Accueillir cette expo dans mon établissement, me montre, par le témoignage de ceux qui la voient, à quel point le message de la Miséricorde à travers ces oeuvres est universel, bien au delà de notre religion.  » Benoît

Merci pour cette expo originale ! La Miséricorde c’est simple…. Comme une main tendue ou un sourire vers l’autre….chacun peut, à travers ces oeuvres, trouver son effort pour se rapprocher des autres et de Dieu. Bénédicte

« J’ai été heureuse d’avoir l’occasion d’évangéliser par un moyen moins habituel, le Seigneur fait le reste : Il nous envoie ceux qui ont besoin d’être touchés autrement que par des mots …  C’est pourquoi c’est beau que cette exposition qui mélange les genres ait lieu dans un endroit ouvert à tous avec un public lui aussi très varié. » Marie B.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>