Logement étudiant. Quand les foyers s’embrasent!

Besoin d’un logement… et d’un peu plus ? A l’heure où les étudiants se mettent en quête d’un logement pour la prochaine rentrée, les foyers de la communauté de l’Emmanuel font peau neuve avec un nouveau site web. L’occasion de découvrir le projet de vie qui est proposé aux jeunes des sept foyers de France et de Belgique depuis maintenant 21 ans.

« Je m’attendais simplement à avoir un logement… et j’ai reçu beaucoup plus que ce que j’attendais. » Après un an de foyer, Jean-Baptiste témoigne que cette expérience l’a marqué fortement et durablement. C’est que le projet proposé aux étudiants dans ces foyers ne laisse pas totalement indemne ! Fondée sur la réussite des études, l’expérience de la vie en communauté et l’approfondissement de la vie spirituelle, la charte des foyers invite au dépassement de soi dans la non-critique, le travail, l’entraide, la prière personnelle et en commun. Les jeunes qui font ce choix viennent d’horizons très variés. Proches ou éloignés de l’Eglise, ils s’engagent tous et à la même mesure à la charte de vie. « Se lever tous les matins à 7h pour la louange n’est pas facile, surtout quand on ne sait pas prier, affirme Etienne, un étudiant en histoire de l’art qui n’a pas été élevé dans la foi chrétienne. Mais on comprend vite que c’est là, autant que dans les repas du soir, que se créent les liens entre nous. » Si pour les uns il s’agira de la découverte de Dieu, pour les autres la stimulation dans la vie spirituelle sera un des apports de la vie en foyer. Romain, du foyer Frassati à Angers, perçoit « que la prière est un pilier, un socle. Il m’arrive de prier à l’oratoire, surtout dans les moments de stress, d’examens ou de baisse de moral. » Même constat chez Paul, du foyer Jean-Luc Cabes à Rennes : « Pour vivre sa foi, il faut la pratiquer le plus souvent possible : le Foyer me permet d’avancer, grâce aux temps de prière et aux discussions entre nous. »

Unité de vie
Par des entretiens au cours de l’année, l’équipe d’encadrement – composée d’un couple, de consacré(e)s, d’un prêtre – fait le point avec chacun, afin d’assurer un suivi et un accompagnement sur les engagements pris à la rentrée. « C’est l’âge où presque tout se décide. C’est le moment pour eux de se forger une colonne vertébrale » affirme Xavier Villemain, du foyer de garçons Saint-Philippe à Paris, lui-même ancien locataire d’un foyer de l’Emmanuel. « Nous avons besoin d’hommes qui, demain, soient solides et construits, pour témoigner dans leurs entreprises, dans leurs familles, dans leurs paroisses. Le cadre qui est proposé ici permet l’acquisition de cette unité de vie. » Une découverte qui passe par des réalités quotidiennes très concrètes. « J’avais tendance à faire des tiroirs entre études-foi-amis, témoigne Gabriel. J’ai découvert ici que tout a un lien, que tout se tient. Que si je n’assurai pas mon service de ménage, cela pèserait sur tout le monde. Que si je priais avant de me mettre à mon bureau pour travailler, j’étais plus confiant dans la réussite de mes concours. » Et le bienfait est partagé, comme en témoignent Vivien et Marie Martineau, du foyer de Rennes : « Une famille a pour vocation de s’ouvrir aux autres. Vivre sur place, échanger avec les jeunes, les accueillir chez nous, tout cela donne de l’épaisseur à notre vie de famille. C’est une expérience passionnante aussi pour nous ! »

« J’avais tendance à faire des tiroirs entre études-foi-amis. J’ai découvert ici que tout a un lien, tout se tient. »
Et après ?

L’enracinement dans la vie ecclésiale est un des fruits des foyers. On peut citer, l’expérience de la Maison Saint-Hilaire à la Roche-sur-Yon, où quelques garçons se lancent dans une vie fraternelle et spirituelle plus engagée, ou encore la colocation missionnaire de La Trinité (Paris) où quatre « anciens » du foyer parisien mènent deux cycles d’un parcours Alpha Campus pour la paroisse qui les loge.

3 questions à

Olivier et Laurence Luquiau, responsables des foyers de l’Emmanuel

Comment recrutez-vous les jeunes ?
Nous accordons beaucoup d’importance aux entretiens avec les candidats, destinés à vérifier leur adhésion aux exigences de la charte de vie. Les Foyers de l’Emmanuel ne sont pas des « internats pour étudiants ». Ils reposent sur une pédagogie de l’autonomie, de la confiance et de l’exercice responsable et réaliste de la liberté. Il n’y a donc pas de « profil-type » !
Ce que la responsabilité d’un foyer vous a appris ?
Cela nous a permis de rencontrer des jeunes extraordinaires ! Nous avons été édifiés par les désirs de vérité et de sainteté de nombre d’entre eux. Nous avons appris combien l’exercice de l’autorité est une responsabilité exigeante. Ces trois années nous ont permis de changer notre regard : s’il est des regards qui espèrent, qui font confiance et qui relèvent, il en est d’autres qui abaissent et condamnent.  Enfin, la vie commune reste une formidable « école de charité » qui met au jour nos propres limites pour nous faire progresser.
Vous êtes tous les deux des anciens des foyers. Que gardez-vous de ces années ?
Des souvenirs, beaucoup de joie, des amitiés qui durent, un environnement exceptionnel pour construire une vie de chrétien adulte sur le Roc !

Où ?

Angers, La Roche sur Yon, Lille, Nantes, Paris, Rennes, Saint Etienne, Louvain-la-Neuve.

Pour qui ?

Garçons, filles, ou mixtes, de 18 à 25 ans.

Comment s’inscrire ?

Un nouveau site web vient tout juste d’être lancé: www.foyersemmanuel.com
Pour chaque lieu, 3 clips de qualité (visite filmée du lieu, présentations de la charte de vie, témoignage d’étudiants) et une préinscription en ligne, suivi d’un entretien d’une heure avec les responsables du foyer.

Leave a Reply