Salon de l’agriculture : quinze évêques venus manifester la sollicitude de l’Église

Lors de la conférence de presse, à l'issue de la journée, à Saint-Antoine de Padoue

Lors de la conférence de presse, à l’issue de la journée, à Saint-Antoine de Padoue

« Cerise, l’emblème de ce salon, vient des Landes, elle était heureuse de rencontrer son évêque », a plaisanté l’évêque de Dax. Avec lui, ce lundi 29 février, ses 14 collègues ont parcouru tout au long de la journée les allées du parc des expositions à la rencontre des agriculteurs. « Nous avons entendu leurs joies, mais aussi leurs souffrances et parfois même leur colère », ont-ils commenté à l’issue de cette journée.

Le sens de la visite de cette délégation d’évêques au salon de l’agriculture ? « Nous voulions, par notre présence, leur manifester la sollicitude de l’Église. » Des évêques tous issus de diocèses ruraux qui, au quotidien, sont très souvent en contact avec ces hommes et ces femmes passionnés par leur métier malgré toutes les difficultés auxquelles il leur faut faire face aujourd’hui. « Je ne fais pas une “tournée” pastorale sans aller visiter une exploitation agricole », soulignait l’un d’entre eux, surpris qu’on puisse imaginer les choses différemment.

« Lors d’une fête de la moisson, de jeunes agriculteurs m’ont interpellé : “L’Église, elle est là aujourd’hui, pour le floklore. Mais tous les jours, où est-elle?” Je leur ai fait prendre conscience que l’Église, ce n’est pas que l’évêque mais tous les baptisés ! Ils ont, depuis, décidé de se retrouver régulièrement pour échanger, réfléchir, se retrouver tout simplement.”

D’autres ont sollicité leur évêque pour les guider dans la lecture de l’encyclique de François sur l’écologie Laudato si. Ailleurs, des paroissiens ont pris l’initiative de se rendre tout spécialement attentifs à un jeune agriculteur qui venait de s’installer. En effet, l’isolement est l’une des problématiques majeures de ceux qui vivent de la terre, et sur des territoires de plus en plus désertifiés. « L’Église a aussi un rôle de pont à jouer entre les agriculteurs et ceux qui habitent à la campagne par choix de vie. »

Les attentes des populations rurales sont donc immenses à l’égard de l’Église, face à un avenir toujours plus incertain.

Point d’orgue de cette journée très intense : la célébration de la messe à la paroisse Saint-Antoine de Padoue (située à 200 mètres seulement du parc des expositions) à l’intention du monde agricole.

eveques_Saint_Antoine

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>