« Si le monde savait » Un “court”-métrage qui en dit long sur l’amour de Dieu !

NATALIE_SARRACCO

Natalie Sarracco
Crédit photo Philippe Leroux

Elle a failli mourir. Après le film La mante religieuse et son livre témoignage, Pour ses beaux yeux, Natalie Sarracco revient avec un court métrage « Si le monde savait » diffusé sur Internet depuis 3 semaines. Une « bombe d’amour » de moins de 10 minutes traduit en huit langues et destiné au monde entier. Entretien avec sa réalisatrice.

IEV Pourquoi ce film ?

Natalie Sarracco Grâce au livre, je fais une tournée dans la France entière et rencontre des milliers de personnes. Quand les gens viennent me voir à la fin de mon témoignage, pour se faire dédicacer le livre, ils me parlent comme on parle à un médecin, se confiant à moi comme s’ils me connaissaient depuis toujours. À travers ces confidences, j’ai découvert qu’il y avait beaucoup de souffrance au sein même de la communauté catholique. Et cette souffrance de mes frères chrétiens m’a touchée en plein cœur. J’ai perçu leur besoin intense d’être écoutés et aimés. Dans ce monde individualiste et matérialiste, on ne regarde souvent plus l’autre comme une personne mais comme une sorte de garde-manger : qu’est-ce que je peux lui prendre ? que peut-il me rapporter ?

Dieu, lui, nous aime le premier, et nous regarde avec une tendresse incroyable ! Mais personne ne le sait ! Alors que j’allais mourir, après mon accident de voiture, Jésus m’a révélé son cœur embrasé d’amour et en même temps sa profonde souffrance : il nous aime à la folie et son amour est méconnu. Il n’y a rien de pire pour quelqu’un que d’être rejeté par ceux qu’on aime.

 

IEV L’humanité souffre de ne pas être aimée et Dieu en Jésus souffre du même mal… Comment venir à bout d’un tel quiproquo ?

Natalie Sarracco Je déteste les rendez-vous d’amour manqué. Alors, à travers tout ce que je suis et ce que je produis, je veux être une sorte d’entremetteuse amoureuse entre le Seigneur et ses enfants.

 

IEV D’où l’idée de ce court-métrage ?

Natalie Sarracco Exactement ! Tout est parti d’une religieuse de Vannes, où j’avais été invitée à témoigner. Lors du pot de fin de soirée, je me suis filmée avec mon Iphone entourée de ces gens pour inviter tout le monde à participer à la neuvaine pour la France. Cette dame m’appelle deux jours après et me dit : « Tu ne ferais pas un petit film, comme l’autre soir, mais cette fois pour faire connaître la garde d’honneur à Vannes » ? La garde d’honneur, dont la création a été demandée par Jésus à une religieuse de la Visitation, consiste à s’engager à offrir une heure de sa journée à Jésus, pour consoler son cœur, en étant, à travers tout ce que l’on fait, présent à sa présence. J’en suis moi-même membre.

De retour de cette conférence, j’ai prié. Je voulais savoir ce que le Seigneur avait à me dire sur le sujet. Et j’ai clairement perçu qu’il voulait que je fasse ce film pour son Sacré Cœur et pas seulement pour Vannes mais pour le monde entier, parce que Jésus, sur la croix, s’est offert «  pour la multitude » ! Ensuite, j’ai appelé la supérieure du monastère de la Visitation, à Paray-le-Monial, mère Marie-Simon, siège de la garde d’honneur. Elle a tout de suite été partante. Après avoir prié et discerné avec la communauté, elle m’a rappelé avec la responsable de la garde d’honneur. Elle m’a dit : « Il faut que cela soit traduit dans toutes les langues ! »

IEV Ce qui a été fait?

Natalie Sarracco Oui ! On n’a pas fait les choses en petit pour Jésus ! Le court-métrage a été traduit en anglais, en portugais, en espagnol, en italien, en allemand, en polonais, en chinois et en arabe ! J’ai voulu cette dernière traduction spécialement pour nos frères chrétiens d’Orient, comme un soutien. Trouver le budget n’a pas été simple mais grâce à Dieu, nous y sommes parvenus !

IEV Et pourquoi avoir choisi de diffuser ce court-métrage sur Internet ?

Natalie Sarracco Sur Internet, un film poursuit son chemin indéfiniment et peut toucher toutes sortes de personnes. Avec la puissance des réseaux sociaux, c’est un fantastique moyen de répandre le message de l’Évangile ! Encore une fois, on est dans l’urgence, il n’y a plus une seconde à perdre !

IEV Quel est le cœur de ce film ?

Natalie Sarracco Révéler Dieu, son amour et donner envie de le connaître. Le film dit qu’avec Dieu, on quitte nos masques de tristesse pour trouver la vraie joie. Seul l’amour nous rend heureux. Alors, que dire de l’amour de Dieu ! Il nous ressuscite ! Tout est lié à l’amour !

Riches ou pauvres, beaux ou moches, vieux ou jeunes, Dieu sort chacun du terrible carcan du « Moi, Je ». Alors qu’on a peur d’être dérangé, peur de l’autre, peur de soi, peur de tout, le seul qui nous sort de ces enfermements, c’est Dieu ! Il est l’unique remède à tous nos maux. Et même quand l’homme se coupe de lui, Dieu, lui, ne se coupe jamais de l’homme.

IEV Quel accueil les internautes font-ils à votre film?

Natalie Sarracco Je tiens à préciser que ce n’est pas MON film mais celui du Seigneur. Le temps presse, on ne peut plus chacun prêcher pour sa propre chapelle !

De façon complètement imprévue, j’ai pu le diffuser à Paray-le-Monial pour les fêtes du Sacré Cœur. Ala fin de la messe du dimanche, j’ai pu annoncer : « On fait une projection tout de suite, venez ! Il y aura une autre projection à 14 heures, revenez avec vos proches, je témoignerai ! » Les deux fois, c’était “blindé” ! Il y avait toutes sortes de gens. Ils ont ri, ils ont été bouleversés. L’ovation a été incroyable.

IEV Un mot sur le chien qui “joue” merveilleusement bien…

Natalie Sarracco Tout le monde craque devant Jaï ! Avec les acteurs, on peut faire des dizaines de prises avant d’avoir la bonne. Avec lui, il a suffi de deux. J’avais l’impression qu’il comprenait qu’il se passait quelque chose de particulier. Comme s’il sentait la présence de Jésus. C’est impressionnant.

IEV En définitive, Natalie, quel est le secret pour « consoler le cœur de Jésus » ?

Natalie Sarracco Lui laisser les moyens de nous rencontrer dans la prière, chaque jour. La prière, c’est fondamental ! C’est le cordon ombilical avec Dieu. Il ne faut pas se dire : « Je n’ai pas le temps ! » Car c’est le moment où le Seigneur nous recharge. C’est comme nos supers smartphones, à un moment donné, il faut les recharger. La prière, c’est un moment où tu te mets en présence de Dieu dans le silence. Parfois ce n’est pas évident, on se force, on a des distractions, etc. Mais ce qui compte, c’est de prendre ce temps à son écoute. Si on veut que Dieu nous éclaire dans notre vie, il faut lui en donner les moyens ! On ne va pas dire : « Seigneur, parle-moi ! » et dans le même temps, mettre la télé à fond et être en grande discussion avec des potes… Cela ne peut pas marcher. Le Christ a dit : « Cherchez et vous trouverez, frappez et l’on vous ouvrira… » Et c’est vrai ! Mais parfois, le Seigneur joue un jeu amoureux avec nous pour voir si on le cherche vraiment. Il se cache pour voir de quel amour on l’aime.

Aller à Dieu, s’ouvrir à lui, être des passeurs de son amour, c’est tout le sens de notre vie ! Moi, je ne pourrai pas vivre sans la prière ! Je suis #Christaddict !