Témoignage. « Marcher, c’est changer le monde pour le remettre en marche »

Un mois plus tard, Pascale et Emmanuel reviennent pour les lecteurs d’Ilestvivant! sur une expérience familiale, humaine, citoyenne… et spirituelle. Ils ont été à l’origine de En marche pour Tous 35, une initiative originale qui a mis plusieurs familles en marche, de Rennes à Paris. Leur but? Rejoindre la Manif pour Tous du 26 mai à pied. Témoignage.

« Au retour de la manifestation du 21 avril et en réaction à l’accélération du vote de la loi du mariage pour tous, nous cherchions à mener une action concrète et familiale.
Que faire entre le 5 et le 26 mai, date de la manifestation nationale à Paris? Nous prenons conscience de l’importance et de l’urgence de la mobilisation pour la protection des enfants. Mais comment nous mobiliser simplement et rapidement? L’Esprit Saint nous inspire alors l’idée de la marche. Marcher de Rennes à Paris, en famille, en choisissant en priorité d’éveiller la conscience des personnes rencontrées sur le chemin; en décidant de nous relayer afin que chacun puisse respecter son devoir d’état. Face à l’adhésion de nos enfants à cette démarche, nous la proposons à d’autres familles. Nous nous retrouvons à trois familles enthousiastes à construire ce projet des plus petits aux plus grands! Depuis le début, une phrase habite notre cœur « Je suis le Chemin, la Vérité, la Vie », et d’autres textes reçus dans la prière confirment notre intuition et la présence du Seigneur avec nous.

La Manif Pour tous accepte de soutenir officiellement notre démarche en nous laissant notre liberté d’organisation. En quelques jours, avec les bons conseils de quelques marcheurs, le strict nécessaire est préparé et les premières bases d’un itinéraire sont posées. Le lundi 6 mai, nous nous retrouvons à une vingtaine à la messe de l’église Saint Sauveur avec drapeaux, poussettes et sacs a dos en ayant validé deux lieux d’accueil pour les deux premiers soirs. Nous partons sous un soleil resplendissant (côté météo ce seront nos plus belles journées…), forts de notre volonté de sensibiliser les personnes rencontrées en leur lisant la loi, et en cherchant à en comprendre les enjeux d’une part, et d’autre part de susciter un questionnement sur la théorie du gender (que nous appelons désormais idéologie).

Nous avons fait deux types de rencontres.
D’une part, les personnes croisées au hasard de la route, avec lesquelles nous nous sommes aperçus qu’au bout de quelques minutes de dialogue en profondeur et en vérité, nous nous rejoignions rapidement sur le bon sens et la conscience morale qui sommeille en chacun de nous. Une personne ayant sur sa voiture un autocollant contre la construction de l’aéroport à Notre-Dame des Landes, après nous avoir observés, nous attendait quelques heures plus tard à un carrefour. Elle est descendue de sa voiture de façon plutôt agressive. Après avoir échangé avec des marcheurs, elle se dit touchée par la réalité de la marche et décide de s’informer sur le Gender. Nous avons pu constater que l’agressivité des personnes pouvait venir de blessures personnelles ou familiales. Nous rencontrons aussi des élus. Un sénateur partage ainsi avec nous une partie de sa soirée en nous racontant la genèse du vote à main levée de la loi Taubira et nous dit sa déception et sa colère. Mais nous rencontrons également un maire impatient de célébrer un mariage de personnes homosexuelles et cherchant à nous culpabiliser et nous intimider sur la présence de nos enfants !
Pendant la marche, nous faisons circuler un livre d’or où nous recueillons des centaines de messages de soutien et de signatures, sans compter les centaines de mails d’encouragements. Des communautés religieuses prient et jeûnent pour les marcheurs. Nous nous sentons vraiment portés par la prière des uns et des autres. Dans le cadre de La Manif Pour Tous et à notre demande, nous sommes placés sous la protection des forces de l’ordre. Les gendarmes se montrent présents et bienveillants à notre égard tout au long du trajet. Sur ce point, nous constatons que des informations erronées peuvent facilement circuler même sur un blog tenu par des laïcs catholiques: le discernement doit toujours s’imposer.

D’autre part, nous sommes très touchés par la générosité de toutes les personnes qui se mobilisent pour nous accueillir ou nous soutenir tout au long du chemin, en se mettant au service réel de tous ceux qui marchent. Des familles nous préparent du jus d’orange ou du café devant chez eux, certains confectionnent des repas pour le midi ou le soir, d’autres accueillent à l’improviste des enfants fatigués ou trempés… Dans tous les cas, dans chacune de ces rencontres, nous vivons une fraternité efficace et profonde, pleine de vérité!

Afin de susciter un questionnement, nous décidons d’organiser chaque soir une soirée Veilleurs, en coordination avec les responsables La Manif Pour Tous. À notre grande surprise, malgré la spontanéité de l’organisation, de nombreuses personnes se déplacent. Dans un village de 600 habitants, nous nous retrouvons à 40 personnes sous la pluie ! Nous constatons  la soif de vérité et d’information réelle de tous, tous âges confondus. Une dame de 97 ans est très émue et nous dit : « J’attendais cela depuis si longtemps ! » Au travers de l’organisation de ces pique-niques pour nous accueillir ou des soirées Veilleurs, une réelle communion entre les marcheurs et les bonnes volontés isolées se crée. À Belleme, les participants à la soirée Veilleurs décident de poursuivre l’organisation de ces temps forts de réflexion et d’éveil de consciences.

Personnellement, nous avons marché 13 jours sur les 17 jours de la marche. C’était pour nous une « première »  à la fois pour nos 25 km de moyenne journalière et pour le mode de vie itinérant ! Mais surtout pour l’esprit d’abandon: ne pas être certains le matin de savoir où nous dormirons le soir… Nous sommes passés de « parents stressés par l’organisation » à « parents acceptant de s’abandonner à la Providence pour la logistique » : pas un marcheur n’est resté sur le bord de la route sans nourriture ni logement, ni bonbon ni café en bonus! Avec La Manif Pour Tous, nous avions placé la marche sous le respect de la  religion de chacun. Notamment se sont joints à la marche une famille de musulmans avec qui nous avions préalablement convenu de respecter nos temps de prière respectifs.

Nous avons étés très touchés lors de célébrations par l’accueil personnel et chaleureux des prêtres qui nous ont encouragés publiquement, décalant même leurs horaires de messe pour accueillir les marcheurs ! Tous les jours, nous recevions des messages de soutien et de prière d’amis. Nous avons pu nous apercevoir qu’échanger avec des personnes inconnues sur des sujets de fond tels que les enfants ou la famille nous était devenu accessible et que nous en étions capables… Et qu’il y avait une grande attente de vérité ! Nous en sortons grandis pour l’évangélisation ! Durant ces quelques semaines, des liens profonds entre les familles de marcheurs se sont construits. Une telle expérience sera certainement tant chez les parents, que chez les enfants et surtout les jeunes une première pierre pour la prise de conscience de l’importance de leur présence dans la société. « Marcher, c’est changer le monde pour le remettre en marche » nous a écrit Alexandre Poussin qui a marché une journée avec nous accompagné de sa femme. Dans cette démarche, nous avons vécu plus qu’une aventure familiale. Chacun a trouvé sa motivation et sa place ; les uns et les autres s’épaulant dans les moments difficiles ; tous en tout cas raffermis comme témoins dans cet acte de foi et d’abandon au Seigneur. « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie »

Emmanuel et Pascale

Plus de photos sur leur page Facebook

Reportage de TF1 du 25 mai 2013

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>