Veilleurs pour la famille. « Une jeunesse enracinée, contre laquelle on ne peut rien »

Vendredi 19 avril, sur l’esplanade des Invalides, se tenait la 4e nuit des Veilleurs. Dans une atmosphère contrastée, entre les agitations qui perturbent la nuit à quelques mètres de là, et l’impressionnant calme et silence des quelques 1400 Veilleurs, nous avons rencontré Guillaume de Prémare, président du collectif la Manif pour tous jusqu’en février dernier, mais aussi le père d’Alix, une des six jeunes à l’origine du mouvement. 
Propos recueillis par Claire Villemain

Quel regard portez-vous sur le mouvement des Veilleurs ?
Ce mouvement est réellement né dans la nuit du dimanche 14 au lundi 15 avril, lorsque 67 jeunes ont été mis en garde à vue après avoir voulu, pacifiquement, mener un sit-in sur la place Edouard Herriot, à côté de l’Assemblée Nationale. On aurait pu s’attendre à ce que ces jeunes, qui ont subi 17 heures de gardes à vue dans des conditions absolument disproportionnées, se révoltent ou se radicalisent. Mais après un temps de discernement, ils ont choisi de rentrer dans une dynamique de force pacifique, non-violente, fondée sur la paix et la liberté intérieure. Ils font écho aux appels répétés de Tugdual Derville à la non-violence et à la force irrépressible, depuis l’après 24 mars (2e Manif Pour Tous, NDLR).

Pensez-vous que ce mouvement peut durer ?
Oui, car il est fondé en vérité et qu’il correspond à une démarche intérieure, qu’elle soit spécifiquement spirituelle ou pas. Ce mouvement prend appui dans cette idée que l’on ne peut pas réprimer la paix et la liberté intérieure. Il est la preuve que les coups de matraque, les interpellations abusives, les gardes à vue disproportionnées ne peuvent rien contre une jeunesse enracinée. Ce mouvement intérieur profond peut durer car chacun de ces jeunes ont compris l’enjeu personnel qui se jouait ici. Ils ont aussi bien cerné leur responsabilité vis-à-vis des autres : ils sont en train de communiquer à toute une jeunesse un esprit de recul et de profondeur, de détermination et de fermeté. L’essaimage des Veilleurs partout en France en est la preuve.

Le message des Veilleurs peut-il être compris par le monde ?
J’en ai la conviction, tout simplement parce que la recherche de la paix intérieure correspond aux aspirations profondes de tout homme. On le voit déjà avec les policiers qui assistent à cela entre incrédulité, surprise et questionnement. Ensuite avec la presse, qui commence à parler de ce mouvement. Et évidemment, pour les jeunes eux-mêmes, qui entrent dans une expérience de maîtrise d’eux-mêmes, de rejet de la violence : c’est pour eux une vraie progression personnelle. Les leaders des Veilleurs ont à mon avis les capacités à transmettre ce qu’ils ont au fond d’eux-mêmes à tout type de personne, quel que soit son chemin.

Crédit photos: Claire Villemain

One comment

  1. Dimanche 21 au soir, à Rennes, cent à cent vingt veilleurs jeunes pour la plupart: atmosphère digne, et recueillie, pour la première veillée en Bretagne.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>