Témoignage. Dans les yeux d’Henriette

Henriette, 82 ans, agricultrice à la retraite m’interpelle. « S’il vous plaît, Jeel : priez pour moi car je souffre de trop de mes jambes ! » Handicapée de naissance, elle marche depuis toujours avec peine. Baptisée, elle ne s’est jamais approchée d’un sacrement. Deux semaines plus tard, elle me demande : « Avez-vous prié pour moi ? » « Non, pas encore », lui répondis-je. « Faites le vite, sinon, je vais voir un guérisseur tellement le souffre. » « N’en faites rien, Henriette : je dois partir pour Rome. Je vous promets de prier pour vous. »

Quelques jours plus tard, dans la crypte de Saint-Pierre, nous offrons la messe pour Henriette et pour toutes les intentions des personnes présentes. Sur le chemin du retour, une voix me souffle : « Tu diras à Henriette qu’à partir de maintenant, je veux la compter parmi mes filles. »

De retour à la maison, je rends visite à ma voisine. « Alors, Jeel, vous avez prié pour moi ? » « Bien sûr ! », et je lui fait part du message. « Qu’est-ce que cela veut dire ? » « Avez-vous une radio ? » « Oui, dans ma chambre. » Nous nous y rendons et je règle la longueur d’ondes : « Chaque jour à 15H30, en direct de Lourdes, vous avez le chapelet. » « Le quoi ? » Je cours à la maison, lui ramène un chapelet et une notice. Après instruction, elle m’assure de commencer cette prière le jour même. Deux semaines, je de passage à Paris, je cherche un livre sur Jésus pour mon amie. Je trouve L’Evangile en BD, un gros livre très bien illustré. Je l’achète et le lui offre. « Le lirez-vous ? » « Bien sûr si vous me le demandez. » Bien plus tard, je lui demande : « Alors Henriette ? et ce livre ? » « Jeel, c’est incroyable : Jésus était vraiment quelqu’un de très bien. Il guérissait tout le monde, et même il ressuscitait les morts. Mais les autres, y pouvaient pas. Alors, ils étaient jaloux. Et ils l’ont tué. Mais lui, il pouvait pas rester chez les morts. Alors il est vivant mais pour toujours. Avez-vous lu ce livre ? » « Non. » « Il faut absolument que vous le lisiez, vous apprendrez beaucoup. » Je suis émerveillé. Henriette vibre comme une apôtre des premiers temps. Jeel PS : Depuis, elle ne s’est jamais plainte de ses douleurs.

Leave a Reply